Cloud Computing et RSE


Publié le 22 septembre 2022

Article rédigé par Guy Maurice Sambayi de la Team Média d'ISEFAC, école partenaire de Nantes Digital Week.

Le terme "cloud" fait référence aux serveurs accessibles sur Internet, ainsi qu'aux logiciels et bases de données qui s'exécutent sur ces serveurs. Les serveurs basés sur le cloud sont situés dans des centres de données du monde entier. L'utilisation du Cloud Computing évite aux utilisateurs et aux entreprises d'avoir à gérer des serveurs physiques ou à exécuter des applications logicielles sur leurs propres appareils. Le Cloud Computing peut alors être considéré comme étant la pratique consistant à utiliser des serveurs informatiques à distance et à héberger sur internet pour stocker, gérer et traiter des données.

Les impacts négatifs du cloud computing sur le numérique

Aujourd'hui, nous ne pouvons pas nous passer de Google, que nous utilisons quotidiennement de manière intensive. Cependant, l'impact environnemental de cette action n'est pas anodin, car une simple recherche peut générer jusqu'à 7 grammes de dioxyde de carbone.

De même, notre utilisation des smartphones est très polluante. Le temps passé à regarder des vidéos, à naviguer sur internet et à utiliser les réseaux sociaux devient chaque jour plus important : une seule heure par jour sur votre appareil génère 1 250 kgs de CO2 par an ! Tout aussi néfastes pour l'environnement, les blockchains, notamment les crypto-monnaies, sont également très énergivores. Il fera d'ailleurs prochainement l'objet d'un accord crypto-climat à l'initiative de tous les acteurs de la filière. Enfin, la croissance exponentielle du cloud computing a un impact énorme sur la consommation mondiale d'électricité et génère du CO2 : selon une étude récente en Suède, l'industrie pourrait consommer 20 % de l'électricité mondiale et émettre 5 % de CO2 d'ici 2025.

Cloud Computing et RSE : amis ou ennemis ? - Nantes Digital Week 2022

Des efforts pour un service numérique éco-responsable

Qu'est-ce qu'un service numérique éco-responsable ? En somme, il s'agit de permettre à ses utilisateurs de réaliser le plus rapidement possible une action donnée de manière appropriée. L'idée est donc de fluidifier le parcours de l'utilisateur afin qu'il puisse trouver au plus vite des réponses à ses besoins, et limiter son impact environnemental.

Adoptez diverses approches pour contrôler consciemment la qualité de la consommation d'énergie. La démarche (CM)ERC est une démarche accessible à tous qui permet désormais à plusieurs entreprises de lutter contre les impacts environnementaux. Cela se passe en plusieurs étapes, avec la méthode CMERC :

  • Comprendre les enjeux
  • Mesurer les effets négatifs
  • Eviter
  • Réduire
  • Compenser

Désormais, la question de comment construire un service numérique éco-responsable n’a plus de secret pour vous. Cette méthode (CM)ERC vous permettra de vous inscrire parmi les acteurs de la responsabilité sociétale et environnementale. Alors à vous de jouer !

Dans le même thème